En Inde, la lampe à beurre est un véritable symbole spirituel que l’on utilise pour les célébrations, dans les temples, mais aussi pour protéger les foyers. On l’allume particulièrement durant la fête de Diwali, la fête des lumières, qui aura lieu le 27 octobre durant 5 jours, dont le 3e, le plus important (Bari Divali, la Grande Divali) est consacré à la déesse Lakshmi. Divers agents peuvent être utilisés pour les lampes : on retrouve beaucoup de lampes à huile et le ghee, beurre clarifié, très populaire et largement présent dans la cuisine indienne et les soins ayurvédiques. Ce dernier est celui qui procure un champ d’énergie plus puissant, la combinaison du ghee (beurre clarifié dont toutes les impuretés ont été retirées) et du feu (agni) produisant une énergie spirituelle élevée, la lumière sur l’obscurité, la purification, tel un yantra-talisman protecteur. Le ghee a une qualité “sattvique”, ce qui veut dire qu’il est spirituellement pur. Lorsque vous allumez une lampe à ghee dans votre maison, la maison et ses habitants sont bénis. En Inde, le ghee est symbole de richesse, donc allumer une lampe à ghee est favorable pour apporter la prospérité et la richesse (notamment lampes à 5 mèches). On dit qu’il ne faut jamais souffler sur la bougie d’une lampe à ghee, mais l’éteindre avec un objet ou de quelque façon que ce soit. Lorsque vous soufflez sur une flamme, votre prana réagit avec le feu (agni), créant ainsi Apana Vayu (vayu=vent) qui est l’énergie qui sort du corps, comprenant tout ce que nous éliminons, les déchets (ama). A cet effet, il vaut mieux la laisser se consumer.

La philosophie de la lampe, et particulièrement celle du feu, est profonde ! Il y a trois avantages majeurs à allumer une lampe de ghee, pour l’aspect spirituel, économique (coût faible) et écologique. On peut aussi utiliser la flamme d’une lampe à ghee comme support de méditation et de concentration que l’on nomme Trataka, un des 6 shatkarma (techniques de purification) permettant de travailler sur le 3e œil. Comme point de fixation, il favorise la méditation, la confiance en soi et la détermination.

Les femmes indiennes allument une lampe et prient chaque jour pour le bien-être de leur famille, leur mariage et la maternité. Elles utilisent le carbone provenant de la suie des lampes de ghee depuis des siècles, pour en faire un khôl protecteur et hydratant de l’œil, le Kajal (tuto en anglais ici)

 

Comment faire une lampe à ghee

Si vous souhaitez vous essayer à la fabrication d’une lampe à beurre, c’est très simple. Trois choses sont nécessaires. Tout d’abord, il vous faudra du ghee (voir la recette ici). Ensuite, vous aurez besoin d’un récipient, le Diya. A défaut, un petit récipient en terre cuite fera l’affaire, idéalement un support de lampe à ghee conçu spécialement pour cela (vous en trouverez sur internet). Ces derniers présentent une petite excroissance sur le côté servant à poser la mèche de coton (batti). Ces mèches sont commercialisées, certaines étant déjà imbibées de ghee solidifié qui se liquéfie au contact de la chaleur. Sinon, vous pouvez essayer de fabriquer votre propres mèches (voir le tuto ici). Les lampes à ghee ne durent pas longtemps, la combustion est courte alors il vous faudra préparer plusieurs mèches.

Imbibez votre mèche de sorte que le ghee s’infiltre dans la partie inférieure et la plus bombée de la mèche de coton. Ce dosage est important, il faudra veiller à ne pas trop saturer la mèche car c’est ce qui conditionnera une bonne combustion.
Verser le ghee délicatement dans votre pot ou lampe en laiton et laissez dépasser la mèche de quelques centimètres. Laisser refroidir, et c’est prêt !

 

Images : obaitori