Cumulez des points à chaque achat sur la boutique en ligne

Conversion Rate: 1,00 = 1 Points

Rudraksha (graines)

Dans la mythologie hindoue, Shiva versa sur la terre des larmes qui furent à l’origine des rudraksha. Ces graines qui composent les malas hindous sont également réputées pour leurs vertus thérapeutiques et magiques. Il existe de nombreuses sortes de graines ayant un nombre plus ou moins important de faces appelées « mukhi ». Chaque type de rudraksha se porte d’une manière précise et selon la tradition, elle est associée à des mantras appropriés. « Rudraksha » est traduit en général par « œil de Rudra » ou « œil de Shiva ». En effet, « aksha » signifie « œil » en sanskrit. Quant à « Rudra », ce terme est souvent traduit par « le destructeur », « le rouge », ou encore « le seigneur des larmes ». Dans le Rig Veda, il semble que ce terme peut aussi désigner différents aspects destructeurs comme le feu d’Agni ou la foudre d’Indra. Il représente le principe de désintégration, ou d’anéantissement, mais toujours dans la perspective d’une régénération. Ainsi, dans la vision traditionnelle indienne qui est basée sur les cycles, la destruction fait partie d’un ordre naturel et permet à de nouvelles formes de se manifester. Parallèlement à la légende, on peut noter certains aspects symboliques qui établissent un lien entre les graines qui constituent le mala et l’œil de Shiva. Si l’on a associé Shiva à cet arbre, c’est peut-être avant tout pour la couleur bleue de ses fruits. Le bleu est souvent la couleur sous laquelle apparaît le dieu Shiva en référence à son aspect de Nilakantha. Le chiffre associé à Shiva est le 5, or la plupart des graines de Rudraksha ont 5 faces. Cependant, on peut trouver dans la nature des graines de rudraksha qui ont jusqu’à 29 faces. Le 29 est un nombre lunaire, dans la mesure où la lunaison dure un peu plus de vingt-neuf jours. Shiva est le dieu lunaire par excellence, il a en général un croissant de lune dans sa chevelure. Le terme sanskrit « rudraksha » désigne aussi bien la graine que l’arbre lui-même. Dans la pratique du mala de rudraksha, un lien est créé avec la nature végétale et le potentiel de vie contenu dans chacune de ces graines. La dénomination botanique de cet arbre est Elaeocarpus sphaericus ou Elaeocarpus ganitrus ou encore Elaeocarpus Angustifolius. Elaeocarpus est un genre d’arbre ou d’arbuste sempervirent tropical et subtropical. Il peut atteindre jusqu’à 30 mètres de haut et son tronc mesurer jusqu’à un mètre de diamètre. L’arbre est parfois nommé communément « Cerisier Bleu », à cause de la couleur de ses fruits, sphères bleu vif, iridescent. La couleur iridescente est rare dans le monde végétal et majoritairement due aux anthocyanines (pigments naturels). C’est en fait le noyau qui constitue la perle des malas, nommé improprement « graine ». Un même arbre va produire en même temps des Rudraksha avec un nombre de faces différent. Les perles avec un nombre de faces élevées sont les plus rares. Certaines graines sont tellement précieuses qu’elles valent très cher. Du fait de leur rareté, il existe de nombreuses contrefaçons. La médecine ayurvédique attribue des vertus bénéfiques et bienfaisantes au Rudraksha. La graine de Rudraksha a pour bienfaits d’apaiser l’esprit, elle améliore l’intuition et aide à réduire le stress. Elles émettent des ondes électromagnétiques, leur puissant rayonnement renforcerait donc notre propre champ énergétique et apporterait paix et force intérieure.

Dans la mythologie hindoue, Shiva versa sur la terre des larmes qui furent à l’origine des rudraksha. Ces graines qui composent les malas hindous sont également réputées pour leurs vertus thérapeutiques et magiques. Il existe de nombreuses sortes de graines ayant un nombre plus ou moins important de faces appelées « mukhi ». Chaque type de rudraksha se porte d’une manière précise et selon la tradition, elle est associée à des mantras appropriés. « Rudraksha » est traduit en général par « œil de Rudra » ou « œil de Shiva ». En effet, « aksha » signifie « œil » en sanskrit. Quant à « Rudra », ce terme est souvent traduit par « le destructeur », « le rouge », ou encore « le seigneur des larmes ». Dans le Rig Veda, il semble que ce terme peut aussi désigner différents aspects destructeurs comme le feu d’Agni ou la foudre d’Indra. Il représente le principe de désintégration, ou d’anéantissement, mais toujours dans la perspective d’une régénération. Ainsi, dans la vision traditionnelle indienne qui est basée sur les cycles, la destruction fait partie d’un ordre naturel et permet à de nouvelles formes de se manifester.
Parallèlement à la légende, on peut noter certains aspects symboliques qui établissent un lien entre les graines qui constituent le mala et l’œil de Shiva. Si l’on a associé Shiva à cet arbre, c’est peut-être avant tout pour la couleur bleue de ses fruits. Le bleu est souvent la couleur sous laquelle apparaît le dieu Shiva en référence à son aspect de Nilakantha. Le chiffre associé à Shiva est le 5, or la plupart des graines de Rudraksha ont 5 faces. Cependant, on peut trouver dans la nature des graines de rudraksha qui ont jusqu’à 29 faces. Le 29 est un nombre lunaire, dans la mesure où la lunaison dure un peu plus de vingt-neuf jours. Shiva est le dieu lunaire par excellence, il a en général un croissant de lune dans sa chevelure.
Le terme sanskrit « rudraksha » désigne aussi bien la graine que l’arbre lui-même. Dans la pratique du mala de rudraksha, un lien est créé avec la nature végétale et le potentiel de vie contenu dans chacune de ces graines.
La dénomination botanique de cet arbre est Elaeocarpus sphaericus ou Elaeocarpus ganitrus ou encore Elaeocarpus Angustifolius. Elaeocarpus est un genre d’arbre ou d’arbuste sempervirent tropical et subtropical. Il peut atteindre jusqu’à 30 mètres de haut et son tronc mesurer jusqu’à un mètre de diamètre. L’arbre est parfois nommé communément « Cerisier Bleu », à cause de la couleur de ses fruits, sphères bleu vif, iridescent. La couleur iridescente est rare dans le monde végétal et majoritairement due aux anthocyanines (pigments naturels). C’est en fait le noyau qui constitue la perle des malas, nommé improprement « graine ». Un même arbre va produire en même temps des Rudraksha avec un nombre de faces différent. Les perles avec un nombre de faces élevées sont les plus rares. Certaines graines sont tellement précieuses qu’elles valent très cher. Du fait de leur rareté, il existe de nombreuses contrefaçons.
La médecine ayurvédique attribue des vertus bénéfiques et bienfaisantes au Rudraksha. La graine de Rudraksha a pour bienfaits d’apaiser l’esprit, elle améliore l’intuition et aide à réduire le stress. Elles émettent des ondes électromagnétiques, leur puissant rayonnement renforcerait donc notre propre champ énergétique et apporterait paix et force intérieure.

Afficher tous les 2 résultats

  • Mala Ganapati “Protection de Ganesh”

    Graines de Rudraksha, citrine
    69,00

    Mala Ganapati, dieu hindou Ganesh, composé de graines de rudraksha et citrine naturelle. Les propriétés de ce mala visent à apaiser le mental et faire rayonner le feu sacré en Soi, pour vivre de belles méditations connectées au dieu hindou Ganesh, protecteur et destructeur des obstacles. Le mala contient un noeud coulissant permettant d’ajuster la […]

  • Mala Om ॐ Rudraksha

    Rudraksha (Inde)
    49,00

    Mala fait de graines de rudraksha nouées à la main, idéal pour le japa. Composition : 108 perles de rudraksha de 8 mm, 5 faces (mukhi) (provenance : Inde). Breloque Mantra “Om” bronze de 1 cm. Fabriqué en France à l’atelier selon la tradition hindoue. Longueur totale à plat : 66 cm. * mala non […]