L’Ayurvéda

L’Ayurveda est un système de santé universel, dont les règles de bien-être peuvent s’appliquer à chacun d’entre vous, adulte, enfant ou personne âgée, quelles que soient vos habitudes de vie, votre culture ou l’environnement dans lequel vous vivez…

Un très large public

L’Ayurveda est une pratique destinée à un très large public du fait de ses méthodes douces, adaptables et personnalisées qui maintiennent et préservent la santé. Adultes, enfants et personnes âgées, tout le monde peut profiter des bienfaits de l’Ayurveda.

Ayurvéda et qualité de vie

Votre praticien ne vous demandera d’ailleurs ni de vous nourrir de currys ou autres plats exotiques ni de partir en chasse de produits rares et chers pour améliorer votre équilibre alimentaire. L’Ayurveda s’adresse avant tout à ceux qui souhaitent améliorer leur qualité de vie, au quotidien et pendant de nombreuses années. La santé de l’unité corps-âme-esprit permet l’épanouissement de l’être entier dans toute activité de la vie.

Recherche de l’équilibre et du bien-être

L’Ayurveda fournit les moyens théoriques, pratiques et spirituels pour atteindre un état de bien-être général. Si le praticien vous guide et vous accompagne dans cette recherche de l’équilibre et du bien-être, il faut savoir que l’Ayurveda vous demandera une participation active dans cette voie. Il vous faudra développer une véritable responsabilité vis-à-vis de votre propre santé à tous les niveaux, afin d’obtenir des résultats satisfaisants.

Votre guérison dépend de vous

L’Ayurveda attache beaucoup d’importance aux pratiques quotidiennes : vous êtes fait de ce que vous faites chaque jour car vos actions déterminent le contenu de votre conscience ainsi que le niveau de votre énergie physique. Il est donc très important de prendre vous-même la responsabilité de vous guérir et de ne pas vous reposer sur quelqu’un d’autre.

Des changements en douceur

C’est une voie qui exige discipline et détermination mais il n’est jamais souhaitable de vouloir tout changer en même temps : votre corps et votre esprit ont besoin de temps pour se  » reprogrammer « , et il est important d’opérer ces changements en douceur…

Source : © Atreya Smith, 2000

Pour aller plus loin…

Le mot sanscrit « Ayurveda » est composé de « ayus » qui signifie vie ou longévité, et de « veda » qui signifie science ou connaissance.
Cette connaissance nous a été transmise en Inde il y a plusieurs millénaires à travers des écrits sacrés, les veda. Selon ces veda, la vie provient de l’interaction du principe masculin, Purusha, la conscience pure, et du principe féminin, Prakriti, l’énergie. De cette interaction, Prakriti créé toutes les formes de l’univers.
Dans leur état premier, toutes les formes contiennent les trois qualités, Gunas, en équilibre parfait. Ces trois gunas, Sattva (énergie pure), Rajas (énergie active), et Tamas (énergie inerte) commencent à interagir à leur tour, ce qui perturbe l’équilibre. Ils se mettent alors en activité pour tenter de retrouver cet équilibre. Leur mouvement génère des courants d’énergie, et Akasha, éther ou espace, est produit. De l’éther découle l’air, de l’air découle le feu, puis l’eau, et la terre. Au cours de ce processus, chacun des trois gunas engendre un champ : le champ mental ou conscient créé par Sattva, le champ du pouvoir créé par Rajas, et le champ matériel créé par Tamas. Les cinq éléments appartiennent au champ matériel ; ce sont les matériaux de construction du corps.

dhanvantari

La médecine ayurvédique est liée à la mythologie et aux religions de l’Inde qui font remonter l’origine de la médecine traditionnelle indienne à la légendaire Dhanvantari, qui a reçu ses connaissances de Brahmâ, le Dieu hindou de la création.

Selon les traditions de l’Inde, les 4 premiers objectifs de la vie humaine sont :
– DHARMA, accomplir son chemin
– ARTHA, acquérir l’aisance matérielle (wealth)
– KAMA, satisfaire ses désirs
– MOKSHA, atteindre la libération

Et une bonne santé est considérée comme le sine-qua-non dans l’achèvement de ces objectifs.
La définition de la science de la vie indique que l’on conduise sa vie de façon heureuse, ce qui implique une attitude individuelle mais surtout utile à la société, en fait, l’Ayurveda est une médecine sociale. Sa particularité est de soigner le malade pas la maladie.

L’AYURVEDA est divisée en 8 branches :

– KAYACHIKITSA, la médecine interne
– SHALYA TANTRA, la chirurgie
– SHALAKYA TANTRA, la médecine O.R.L.
– AGADATANTRA, la toxicologie
– BHUTA VIDYA, la psychiatrie (traitement des maladies dues à des mauvais _ esprits et des maladies mentales)
– KAUMARBHRITYA TANTRA, la pédiatrie
– RASAYAN, la gériatrie et les thérapies pour rajeunir
– VAJIKARAN, la science des aphrodisiaques.

Les 3 doshas

Dans la philosophie ayurvédique les 5 éléments se combinent en paires afin de former 3 forces dynamiques qu’on appelle les Doshas. Doshas signifie en sanskrit « ce qui change ». Car les doshas dansent entre eux comme dans un ballet harmonieux en un mouvement perpétuel. Les doshas sont les forces de vie primaire ou humeurs biologiques. Ils sont présents dans tout organisme vivant et leurs dynamiques créent la vie.

doshas-ayurveda

L’univers est composé de 5 éléments (air, terre, feu, eau, éther). L’homme faisant partie de la création est aussi constitué des 5 éléments. Les 5 éléments sont perçus par le biais des 5 sens. La combinaison, plus ou moins bien balancée des 5 éléments donne naissance à trois forces individuelles régissant la constitution individuelle de chaque individu.

Ether + Air = VATA

Vata est le mouvement, il est la première humeur.
Ses qualités ou attributs sont : SEC, FROID, LEGER, IRREGULIER, MOBILE, SUBTIL, RUGUEUX, CLAIR, DISPERSANT.

Vata gouverne les 2 autres humeurs qui sont incapables de mouvement sans son intervention. Il est responsable des fonctions organiques et physiques en général. Il gouverne le mouvement, l’énergie, le souffle, le système nerveux et les 5 sens. Il règle les réactions émotionnelles de peur, de nervosité, d’anxiété et de douleur. Il permet l’adaptabilité mentale et la compréhension. Il est le Prana, la force basique qui apporte l’énergie.
Son site premier dans le corps est dans le colon, puis, dans les cuisses, les hanches, les oreilles, les os.
Un excès de vata peut causer de l’irritation nerveuse, de l’hypertension, des gaz et de la confusion, de l’atonie, des congestions et de la constipation.

Feu + Eau = PITTA

Pitta est composé de 2 forces opposées, l’eau et le feu, ce qui évoque la transformation. Elles ne peuvent se transformer l’une en l’autre mais se moduler et possèdent la vitalité nécessaire au processus de vie. Ses attributs sont : HUILEUX, POINTU, PENETRANT, CHAUD, LEGER, ODEUR AIGRE, MOBILE, LIQUIDE.
Pitta, la transformation représente les enzymes qui digèrent la nourriture ainsi que les hormones qui règlent notre métabolisme. Dans notre esprit, Pitta est la force qui donne les impulsions électriques des pensées.
Sa situation dans le corps est en premier, dans l’intestin grêle, puis, l’estomac, la sueur, les glandes sébacées, le sang, la lymphe et les yeux.
Trop de pitta peut causer un ulcère, des déséquilibres hormonaux, des irritations cutanées comme l’acné ou de la colère. Pas assez de pitta apporte l’indigestion, le manque de discernement et un métabolisme ralentit.

Eau + Terre = KAPHA

Kapha est l’équilibre entre l’eau et la terre.
Les attributs de Kapha sont : FROID, HUMIDE, HUILEUX, LOURD, MOU, VISQUEUX, DOUX, FERME, LENT, STATIQUE.
Kapha est structuré et lubrifié. Il forme les cellules qui construisent nos organes et les fluides qui nous nourrissent et nous protègent.
Le site de Kapha est premièrement, dans la poitrine, puis, dans la gorge, la tête, le nez, l’estomac, le pancréas, les cotes, la lymphe, le tissu adipeux.
Trop de kapha cause un excès de mucosité, des sinus bouchés, des congestions dans les poumons ou le colon. Dans l’esprit, cela crée de la rigidité, des idées fixes, de inflexibilité. Un manque de kapha provoque la déshydratation, des brûlures d’estomac dues au manque de lubrification qui nous protège des acides.

Le site des doshas est primordial car les doshas commencent toujours par s’accumuler dans leur site premier avant de se répandre et de donner naissance au processus de maladie. En rééquilibrant les doshas dans leurs sites premiers, c’est-à-dire le colon, l’intestin grêle et l’estomac, nous pouvons rétablir l’harmonie.

Prakriti / Vikriti : équilibre et déséquilibre des doshas

Chaque individu est unique et l’Ayurveda traite le patient, non la maladie ; pour cela il est indispensable de définir la PRAKRITI du patient, c’est-à-dire sa constitution selon les doshas.
Les DOSHAS VATA, PITTA et KAPHA régulent les fonctions de chaque cellule et sont présents dans chacune d’elles. Au moment où le sperme et l’ovule s’unissent dans l’utérus de la mère pour former un zygote, les doshas qui sont présents en eux et hors d’eux produisent ce qu’on appelle la PRAKRITI. Si les DOSHAS sont équilibrées dans le zygote, le bébé sera en bonne santé ; si elles sont déséquilibrées, ou le fœtus ne survivra pas, ou le bébé sera malformé. Lorsque 1 ou 2 des 3 DOSHAS sont légèrement excédents, ils donnent naissance à une constitution particulière sur le plan physique et psychique qui caractérise l’individu.

Il y a 7 types de PRAKRITI :
VATA
PITTA
KAPHA
VATA-PITTA
PITTA-KAPHA
VATA-KAPHA
SAMA DOSHA (les trois doshas équitablement répartis)

On traduit souvent VATA par VENT, PITTA par bile et KAPHA par flegme (ou mucus).

VATA équilibré : Vibrant, vivant, enthousiaste, flexible, imaginatif, sensible, aimant parler, extraverti, ayant la réponse facile.
VATA déséquilibré : énervé, agité, trouble du sommeil, tendance à être trop excité, fatigue, constipation, anxiété, soucis, perte de poids.
Ce qui aggrave VATA : Routine irrégulière, veiller tard, repas irréguliers, climat froid et sec, travail mental excessif, nourriture trop amère ou astringente, voyages, maladies.

PITTA équilibré : Chaud, gentil, attentionné, satisfait de la vie en général , aime les challenges, bonne digestion, peau lumineuse, bonne concentration, discours bien articulé et précis, courageux, intellectuel, pensée rapide.
PITTA déséquilibré : toujours en demande, perfectionniste, frustration, colère, irruptions cutanées, irritable et impatient, cheveux blanc ou calvitie précoces.
Ce qui aggrave PITTA : Trop de chaleur ou d’exposition au soleil, alcool, drogue et cigarettes. Etre toujours pressé, activité excessive, nourriture trop pimentée, trop salée, sauter des repas.

KAPHA équilibré : Chaleureux, pardonne facilement, ayant de la compassion, émotionnellement stable, détendu, lent, méthodique, bonne mémoire, stabilité, résistance naturelle aux maladies.
KAPHA déséquilibré : Indifférent, mou, peau grasse, trop de sommeil, allergies, digestion lente, léthargie, possessif, matérialiste, tendance à trop dormir, prise de poids.
Ce qui aggrave KAPHA : repos, repas et sommeil excessif, exercice insuffisant, manque de variété dans la vie, nourriture lourde, trop sucrée, trop salée, trop amère et onctueuse, climat froid et humide.