Si vous êtes à la recherche du plaisir pour le plaisir… passez votre chemin. L’une des premières choses que j’ai apprises du massage tantrique, c’est qu’il n’y a même pas d’attente à avoir. Pour la méditation, c’est la même chose. Et pour cause, le Tantra EST une forme de méditation. Il n’y a donc aucune finalité. Le massage tantrique est une pure célébration. Honorer notre temple sacré (notre corps), honorer le sacré qui est en nous.

Le mot “tantra”, du sanskrit, se compose d’une racine verbale “tan” (tendre, étendu, totalité) et du suffixe “-tra”, qui signifie fil, continuité, chaîne de tissage mais qui ici a le sens d’enseignements et de méthodes. Difficile de dater son apparition, il remonte à la nuit des temps. Essentiellement hindou, le Tantra aurait pris un essor tout particulier aux environs du VIIIe-XIIIe siècle. Tantrisme, hindouisme, tantra, des mots venus d’ailleurs, qui n’existent pas en Inde. Le mot “hindouisme” est né, sous l’influence britannique, au XIXème siècle et la première appellation “tantra”, d’origine européenne, apparaît en 1798.

Même si le néo-tantra puise ses pratiques dans le Tantra originel, il n’en demeure pas moins une vision détournée par le prisme occidental. En ce sens, on pourrait dire qu’il existe deux tantras : l’authentique et l’occidentalisé. Le réel – une méthode très ancienne, dont le but essentiel et de s’unir à l’absolu, et le fantasmé, revu et adapté aux besoins de la culture occidentale.

 

 

Souvent comparé au massage érotique, le massage tantrique est souvent vu comme une occasion de s’abandonner à ses désirs entre les mains d’une personne qui saura venir à bout de tous vos fantasmes… Et si je vous disais que le Tantra est avant tout une voie PERSONNELLE d’épanouissement avant d’être partagé ?

En effet, le Tantra repose sur le principe que l’être humain a tout en lui dès lors qu’il se re-connecte à toutes ses dimensions et qu’il trouve son unité intérieure. Il a été le premier au monde à tenter d’élever le sexe au niveau spirituel. Le massage tantrique serait un moyen d’éveiller sa sensualité, mais point de sexe pour le sexe : c’est réduire le corps à ses seules capacités sexuelles. Finalement, c’est comme si on le coupait en morceaux en fuyant une vérité universelle que le corps est UN avec le Tout. Dans le massage tantrique, on cherche à éveiller l’énergie sexuelle et la canaliser pour la sublimer et la faire remonter par les nadis, les canaux énergétiques, vers la partie supérieure du corps. Selon les enseignements, c’est au niveau du sexe que se situe notre énergie de vie. Au contraire de pratiques sexuelles telles que les connaissons dans le commun des mortels, cette énergie sexuelle, lorsqu’elle est dirigée vers le bas, est plutôt destinée à atteindre l’orgasme, enfanter, ou libérer les déchets. Le Tantra, lui, vise à la transcender pour faire l’expérience d’un mariage unique entre le corps, l’esprit, et le Tout. Par un travail sur les chakras, la kundalini circule partout dans le corps de manière à expérimenter l’extase “parfaite”.

Dans la conception hindoue, le corps est imprégné de l’énergie divine. C’est un corps à la fois divin et humain, doublé d’un corps yogique. Les déités habitent et animent le corps, formant un tout avec le cosmos. Un grand nombre de pratiques spirituelles relèvent du yoga, à tel point que les textes tantriques nomment yogin celui chargé d’exécuter les actions rituelles. Le tantra n’envisage donc pas le corps comme un terrain de jouissance sexuelle exclusive, mais comme la source énergétique lui permettant de fusionner avec sa divinité intérieure et le cosmos. Dans son film “Les Secrets du massage tantrique”, Christophe Dacier pose les bases : “Pas de rapport intime ou sexuel pendant le massage. Dans la mesure où ça dérape vers la sexualité, tout l’intérêt de nourrir la sensualité pour stimuler l’énergie se perd”. Car c’est justement l’interdiction de passer à l’acte pendant le massage “qui va créer de l’intensité”. Une intensité qui, contrairement à ce que l’on pourrait penser, ne cherche pas à atteindre l’orgasme, mais à explorer le corps et les sens. Une caractéristique clé du massage de tantra est qu’il approche le corps dans sa totalité. Les zones sexuelles sont intégrées, à égale importance, ce qui permet de se sentir réunifié et pacifié.

Je me souviens d’une phrase de Ma Arshi, initiatrice du Tantra d’Osho, lors d’un stage effectué en été 2021. Dans mes propres mots, ce qu’elle cherchait à nous expliquer c’est que le Tantra, c’est comme faire l’amour avec l’Univers.

 

Moment de relaxation, été 2021, stage avec Ma Arshi au Dojo du “Coeur des pételins”

 

Alors si le Tantra est une pratique méditative et spirituelle, elle n’en demeure pas moins utile, avouons-le, pour rétablir une connexion avec les autres et améliorer nos relations. La clé numéro 1, c’est d’abord de renouer avec soi. En premier lieu, on cherche à se documenter, à lire de bons livres sur le sujet (voir en fin d’article). On demande des conseils à des professionnels – en s’informant de leur parcours et leurs intentions, car le tantra étant devenu un véritable “marché”, il regorge de praticiens peu scrupuleux qui vendent du rêve et surtout… du sexe !

 

“La méditation doit s’appliquer à tous les domaines de votre vie. Quoi que vous fassiez, faites-le en méditant. Marcher en méditant, mangez en méditant, et si vous faites l’amour; faites l’amour en méditant […] Toute l’humanité souffre d’obsession sexuelle, qu’elle soit due au libertinage ou à la répression. Toute l’humanité s’intéresse au sexe vingt-quatre heures par jour… Le Tantra essaie de réparer ce que la société a fait. Le Tantra est médicinal. La société a réprimé le sexe; le Tantra se présente comme un remède pour vous aider à rétablir l’équilibre.”
Osho

 

Qui peut s’initier au Tantra ?

La voie est ouverte à tous, pour peu que l’on soit curieux, éveillé et respectueux d’une tradition ancestrale dont les enseignements requièrent plus d’une vie pour les maîtriser. L’approche du tantra n’est ni répressive, ni permissive. L’expérience tantrique n’est possible que si vous êtes capable de méditer profondément. Pas de panique, cela s’apprend. Il existe de nombreux stages disponibles pour en faire l’expérience, par des professionnels de qualité. Si votre souhait est d’expérimenter seulement le massage tantrique, vous passerez à côté d’une belle expérience et ne ferez qu’une infime partie du chemin que le Tantra peut proposer. Pour ma part, j’ai le sentiment que j’ai encore tellement à apprendre, mais il m’a paru essentiel d’en connaître les clés avant de passer à la pratique. Les enseignements que j’ai reçus m’ont permis de m’ouvrir à une nouvelle dimension et de comprendre combien j’ai pu longtemps minimisé mon potentiel énergétique. Avant de pratiquer le massage tantrique, il a fallu méditer, respirer, méditer, et respirer encore et encore pour réveiller l’énergie qui coule en moi et sentir combien elle peut être puissante et magnifique. Alors, et seulement à ce moment-là, partager la pratique avec un partenaire, c’est la démultiplier et la transmettre par un acte d’amour, de respect et de profonde connexion avec soi et l’Univers. Quand Shiva, l’énergie masculine et Shakti, l’énergie féminine, ne forment qu’un.

 

 

Quels sont les bienfaits du massage tantrique ?

Les méthodes tantriques permettent une meilleure circulation d’énergie dans notre corps et avec notre partenaire pour arriver à plus de conscience, à plus de douceur et de relaxation dans la vie. A son origine, le Tantra s’appelait souvent le Yoga de l’Amour. Comme plusieurs formes de Yoga, la pratique du Tantra calme le mental, ouvre le cœur tout en relaxant et énergétisant le corps. Il permet de réduire le sentiment de séparation (ego) en créant plus d’unité avec soi-même et avec l’extérieur. Pratiqué avec un partenaire, le Tantra est la base essentielle d’une relation saine, riche et nourrissante.

Dans la charte du massage tantrique, la personne qui masse est habillée, la personne massée nue si possible, mais cela n’est pas obligatoire. Rien ne l’est. La personne massée n’est pas autorisée à rechercher un contact quelconque avec la personne qui masse, de même que cette dernière ne peut en aucun cas influencer la personne massée. Elle lui ouvre une porte, tout simplement. A travers le maintien d’un cadre sécurisé et bienveillant, son seul but sera de créer les conditions les plus favorables au lâcher prise et à l’abandon de la personne massée, afin qu’elle s’autorise à laisser émerger et s’exprimer ce qui est présent pour elle.

L’expérience d’un massage tantrique peut bouleverser, notamment en faisant resurgir des complexes inattendus ou des souvenirs occultés du passé. Si laisser des mains étrangères se balader sur le corps peut être difficile à assumer, la pratique permet finalement de renouer avec soi-même. À l’instar d’une séance de méditation ou de relaxation, ce moment privilégié réveille des énergies, autres que sexuelles, et permet ainsi de dépasser certains blocages, complexes ou autres réserves. Le massage tantrique invite à dépasser la honte, la culpabilité, pour renouer avec l’amour et l’acceptation inconditionnelle de soi et de son propre corps. En dépassant le stade du “massage pour le massage”, le tantra permet de relâcher les tensions, à s’abandonner tout en douceur et bienveillance et à délivrer ce que le corps a à dire. Il peut alors servir de puissante énergie de guérison en facilitant la libération de ce qui est bloqué en nous. Si la sexualité recouvre plusieurs niveaux de réalité, le tantra nous réapprend à la vivre de façon sacrée, tant à l’échelle individuelle que celle du couple. Et nous ramène dans l’être, à l’heure où le sexe est surtout une question de faire.

 

“Les gens ont vécu pendant des siècles une vie sexuelle réprimée. Tous les religieux, prophètes, messies et sauveurs leur ont dit que le sexe est le péché. Selon moi, le sexe est votre unique énergie ; c’est l’énergie de la vie. Ce que vous en faites dépend de vous. Il peut devenir le péché comme il peut aussi devenir votre plus haut degré de conscience. Cela dépend entièrement de comment vous utilisez l’énergie. Il fut une époque où nous n’avions aucune idée de comment utiliser l’électricité qui était toujours disponible sous forme de la foudre. Elle était meurtrière, mais maintenant, elle est votre domestique, elle fait tout ce que vous désirez. De même, la sexualité est de la bioélectricité. La question est donc de savoir comment l’utiliser. Or, la première condition est de ne pas la condamner, car, dès que vous condamnez quelque chose, vous ne pouvez plus l’utiliser. Le sexe devrait être admis comme un phénomène normal, naturel, comme le sommeil ou la faim, comme tous les autres aspects de la vie. En outre, le sexe peut être combiné à la méditation, et, une fois qu’on peut l’unir à la méditation, sa qualité change complètement. Le sexe, sans la méditation, peut seulement donner naissance aux enfants. Le sexe, avec la méditation, peut vous donner une nouvelle naissance, peut faire de vous un être humain nouveau.”
Osho

 


 

Tantra : pour aller plus loin…

 

 

Le massage tantrique, par Michael Fonseca, avec son aimable autorisation. www.michael-fonseca.com

Voir la vidéo : https://youtu.be/hbvLSnizWDc

 

Bibliographie :

  • “Tantra, la dimension sacrée de l’érotisme”, par Daniel Odier
  • “L’initiation d’un occidental à l’amour absolu”, par Daniel Odier
  • “Désirs, passion et spiritualité”, par Daniel Odier
  • “Comprendre le tantrisme”, par André Padoux
  • “La transformation par le Tantra. Aimer devient alors méditation”, par Osho
  • “L’expérience du Tantra. L’amour, une forme d’évolution”, par Osho
  • “Le seul désir. Dans la nudité des Tantra”, par Eric Baret
  • “Tantrisme – Doctrine, pratique, art, rituel…”, par Pierre Feuga
  • “L’amant tantrique, l’homme sur la voie de la sexualité sacrée”, par Jacques Ferber
  • “L’éveil de la femme à la sexualité tantrique”, par le Dr Shakti Mari Malan
  • “Le Tantra illustré, la recherche de l’extase”, par Indra Sinha
  • “Le livre du Tantra”, par Vincent Bardet
  • “L’art du massage tantrique et cachemirien”, par Michèle Larue