Glossaire des plantes et épices

ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ


Les fines herbes et plantes aromatiques sont des plantes à usage médicinal ou culinaire. Leur utilisation traditionnelle est riche de milliers d’années, et quantités de recettes et de remèdes ont été inventés à partir de plantes. Leurs vertus médicinales sont encore étudiées de nos jours, et aboutissent souvent à des résultats remarquables. Dans de nombreux cas, la science moderne est incapable de reproduire les merveilles thérapeutiques du monde des plantes. 
La philosophe ayurvédique considère les herbes et les plantes comme des entités vivantes et leur accorde le respect qui leur est dû. Elles sont sélectionnées avec attention et beaucoup de sensibilité.
On procède souvent à des mélanges d’herbes que l’on consomme avec un « anupana », un excipient pour l’administrer. Ce peut être de l’eau chaude ou froide, du lait, du miel, du beurre clarifié (ghee), ou du jus de plantes ou de fruits. L’anupana augmente l’efficacité de l’herbe et la rend agréable au goût. Son choix peut altérer de manière significative l’action interne de l’herbe ainsi que son potentiel.
L’usage des plantes requiert du bon sens et de la prudence. Avant d’administrer des remèdes à base de plantes aux enfants, aux femmes enceintes, aux personnes âgées et aux personnes faibles, il convient de consulter un médecin ayurvédique ou un professionnel soignant.

A

Ail

Depuis l’antiquité, l’ail est réputé pour ses vertus digestives, laxatives, aphrodisiaques, fortifiantes et régénérantes. Il est bon pour la voix, la gorge, les yeux et les cheveux. Elle accroît les performances intellectuelles, accélère la guérison des fractures et augmente la production de lait maternel. Il est à la fois préventif et curatif.

Utilisations (usages externes) :
– Réduit la douleur.
– Anti-toxines, il désinfecte les morsures ou piqûres d’animaux.
– Réactive temporairement le système nerveux en cas de paralysie.
– Stoppe les démangeaisons, en particulier si situées au niveau de l’aine.
– Quelques gouttes de son jus, calme les douleurs et les démangeaisons des oreilles.

Utilisations (usages internes) :
– Fièvre chronique, douleurs abdominales, diarrhée, aérocolie, dégonfle les inflammations de la gorge (en addition avec du sel), absence de goût, émaciation due à la maladie, varices, maladies de peau, vers intestinaux, cataracte et vision nocturne.
– Stimulant digestif : l’ail active le feu digestif et se trouve être très efficace en cas d’indigestion et de flatulences qui y sont liées.
– Anti-coagulant : la consommation quotidienne d’ail est recommandée en cas de maladies cardiaques (en particulier type ischémie). Elle fluidifie le sang et prévient la formation de caillots. Ceci le rend incompatible avec la prise d’aspirine. Par ailleurs, en présence de caillots déjà formés, l’ail augmentera leur densité.
– Expectorant : l’ail est indiqué pour diminuer la toux, soigner l’asthme et dégager les bronches / poumons encombrés. Il réduit la présence de mucosités dans le système respiratoire, ce qui prévient l’apparition d’infections.
– Cicatrisant : pris avec du ghee, il guérit les plaies internes, les ulcères et la nécrose des tissus.
– Purifie le système reproductif : l’ail digère et renouvelle les gamètes de mauvaise qualité et aide à l’éjaculation du sperme en cas de difficulté d’émission. Chez les femmes, il favorise l’ovulation.


Alfalfa (medicago sattiva)

Dosha : Pitta – Kapha
Dhatu : plasma sang
Saveur : astringente, douce, fraîche
Actions : Diurétique, altératif.

Utilisations :
– Arthrite
– Ulcères
– Oedèmes
– Anorexie
– Urines foncées
– Acidité de l’estomac
Peut faire maigrir les constitutions Vata. Il purifie le sang et permet une certaine désintoxication surtout pour les types Pitta. C’est un tonique doux qui restaure le sang et chasse les toxines par les conduits urinaires. Il régularise aussi les intestins.


Aloe Vera (Kumari, Grhakanya)

L’aloes mesure 30 à 60 centimètres de haut. Les Feuilles sont charnues, larges à la base et effilées aux bouts, présentant des épines sur les bords. Il pousse dans les régions chaudes et sèches, à l’origine au nord de l’Afrique et en Espagne. Le gel est extrait des feuilles quand elles sont pelées et découpées.

Goût/Rasa : Amer, doux.
Qualité/Guna : Lourde, huileuse, visqueuse.
Effet/Virya : Froid
Vipaka : Amer
Améliore Pitta, Kapha.

Utilisations :
– Abcès, furoncle
– Brûlures, blessures.
– Constipation.
– Faiblesse, dyspepsie, rhumatismes, maladies de peau.

La pulpe d’aloes a des propriétés curatives internes et externes. Elle est hydratante et agit sur les effets de l’âge, c’est pourquoi elle est souvent utilisée en lotion pour la peau. En usage interne, elle améliore la circulation, les fonctions de la rate et du foie. Elle agit aussi favorablement dans une grande variété de troubles de l’estomac et de la digestion. L’aloes par voie interne est interdit aux femmes enceintes et aux enfants âgés de moins de cinq ans.


Amalaki (Fruit éternel – Embelica Officinalis)

Ce fruit a la particularité de contenir 5 goûts sur les 6 existants (avec une prédominance de l’acide) et d’être composé à près de 80% de vitamine C, soit un taux supérieur à l’acérola. Il équilibre les 3 doshas, est laxatif, puissant aphrodisiaque et régénérant. L’amalaki conserve sa teneur en vitamine C même après cuisson ou conservation. Si il ne reçoit pas de coups, ce fruit ne pourrit jamais, il devient sec. Ses effets sur l’organisme sont donc similaires – l’amalaki conserve la force et stabilise les effets de l’âge.

Utilisations (usages externes) :
– Excellent pour la peau : il réduit les sécrétions des glandes sébacées, calme les sensations de brûlure ; mélangé à du yaourt, il soigne sécheresse et démangeaisons.
– Excellent pour les cheveux : appliqué sur le cuir chevelu avec du yaourt, il lutte efficacement contre les pellicules.

Utilisations (usages internes) :
– Désordres digestifs : l’amalaki est utilisé dans la plupart des problèmes digestifs liés à une aggravation de Pitta et Vata. Il ouvre l’appétit et est laxatif. Il soigne acidités gastriques, présence excessive d’air dans le système digestif (gonflements de l’abdomen, rôts, flatulences), constipation, reflux gastriques, ulcères et blessures internes, hémorragie.

L’Amalaki est une plante de choix pour tous les problèmes liés à une aggravation de Pitta. Il le redirige lorsqu’il sort de son site de production (syndrome d’hyperacidité).
– Nettoie rakta : l’amalaki stabilise la production sanguine et digère les résidus présents, responsables entre autres des maladies de peau. Il calme les inflammations et les oedèmes.
– Diurétique : il rééquilibre le système urinaire. Mélangé à du curcuma, il est utilisé pour rééduquer le métabolisme des personnes diabétiques.
– Aphrodisiaque : ce fruit aide à la production d’un tissu reproductif fertile et aide à stabiliser les tissus en formation de l’embryon. Il est couramment employé dans les problèmes de règles ou au moment de la ménopause.
– Régénérant et stimulant intellectuel : l’amalaki lutte non seulement contre la dégénérescence cellulaire mais redonne vitalité à l’ensemble du corps (favorise la production d’Ojas). Il soutient les fonctions cérébrales et augmentent la concentration, la compréhension et les performances intellectuelles.


Aneth (Ajowan / Yavani, graines d’aneth ou mauvaise herbe de l’évêque)

Nom botanique : Trachyspermum ammi – Famille: Apiaceae – Partie utilisée : Fruits
Description :
Une plante annuelle, herbacée, de 90 cm à 1m de haut, qui doit être arrachée et secouée pour en recueillir les fruits. Les fleurs sont blanchâtres et en forme de parapluie. Les graines sont petites, jaunâtres et de couleur rouille. La floraison a lieu en hiver et les graines en étés
Propriétés et actions :
Rasa: Katu (acre), Tikta (amer)
Guna: Laghu (la lumière), Ruksha (sec), Tikshna (piquant)
Virya: Ushna (chaud)
Vipaka: Katu (acre)
Karma : calme les dosha Vata et kapha, Deepana (appétant), Pachana (digestif), Ruchya (stimule le goût), Balya (revigorant), Krimighna (vermifugeant)

Utilisations :
• C’est une plante digestive utile dans des conditions de mauvaise digestion, de flatulences, de ballonnements et diarrhée due à l’indigestion.
• Elle agit comme analgésique et antispasmodique particulièrement efficace contre les spasmes abdominaux.
• Aide à l’amélioration du feu digestif (Agni), contre les vomissements, le hoquet et l’infestation par les vers.
• Efficace contre la toux, coup de froid et les conditions d’asthme.
• Agit aussi en cas de toux chronique.
• Utile pour les maux de gorge et la bronchite.
• Efficace dans la dysménorrhée, rétention d’urine, condition douloureuse de la vessie, etc.

Contre-indications :
Etant chaude naturellement, elle aggrave Pitta. Elle devrait donc être utilisée avec prudence chez les patients qui ont des aphtes, de l’hyperacidité, des brûlures lors de la défécation et des hémorragies sévère lors des règles chez les femmes.


Asa foetida (Hingu)

Nom botanique : Ferula narthex – Famille: Ombellifères – Partie utilisée: Gomme-résine extraite de la racine
Description : Une plante herbacée vivace, originaire du golfe persique et d’Afghanistan, dont on extrait la résine après incisions de la partie supérieure de la racine, sur des plantes de plus de cinq ans d’âge, hachées en mars/avril, juste avant la floraison, l’ensemble du processus étant répété de nombreuses fois.

Propriétés et Actions :
Rasa : Katu (acre)
Guna: Tikshna (piquant)
Virya: Ushna (chaud/fort)
Vipaka: Katu (acre)
Karma: Calme les dosha Vata et kapha, Deepana (appétant), Ruchya (stimule le goût), Artavajanana (favorise la menstruation), Anulomana (soulage les gaz), Chakshushya (améliore la vision), Balya (redonne de la vigueur).

Utilisations :
• calme Vata et Kapha, aggrave Pitta.
• Il est chaud et digestif.
• digère ama (toxines)
• soulage la douleur et, est antispasmodique.
• Bon contre les flatulences, les ballonnements, les coliques, la dyspepsie et l’asthme.
• Aide contre la diarrhée due à l’indigestion.
• Bon contre les troubles menstruels tels que l’aménorrhée et la menstruation douloureuse.

Contre-indications:
Elle doit être évitée chez les personnes de prakriti Pitta, chez les alcooliques, dans le cas d’hyperacidité et d’ulcère gastrique.


Ashwagandha (Withania Somnifera – Ashwa signifie « cheval » et Gandha signifie « odeur »)

« La force du cheval »
L’Ashwagandha, appartenant à la même famille que le ginseng, est connu pour ses qualités fortifiante, aphrodisiaque et régénérante. Il est réputé pour donner la force physique et mentale du cheval.

Utilisations (usages externes) : 
Réduction des kystes et excroissances cutanées

Utilisations (usages internes) :
– Régénérant & fortifiant : il est conseillé dans toutes les maladies neuro-dégénérative. Applications : maladie d’Alzheimer, épilepsie, perte de conscience, vertiges, insomnie. Plus-value de sa qualité régénérante, il nourrit et renforce l’ensemble des dhatous, augmente la production d’Ojas et améliore l’immunité.
– Digestif : il intervient dans les cas de sous-activité du système digestif et les problèmes s’y référant.
– Système respiratoire : il absorbe les mucosités lorsqu’elles sont liquéfiées ce qui le rend utile contre l’asthme et la toux.
– Diurétique : il diminue également les accumulations telles qu’œdèmes et inflammations.
– Cardio-protecteur
– Renforce la masse musculaire : il donne une excellente matière première pour la fortification et l’anabolisme de la masse musculaire. Ainsi, on pourra l’employer à bon escient pour tout type d’émaciation, notamment si due à la maladie (usage courant contre la tuberculose). C’est un allié de choix pour supporter l’organisme en cas de maladies longues et généralisées.
– La peau étant directement liée à la masse musculaire, Ashwagandha est conseillé pour les problèmes tels que vitiligo, maladie de peau à dominante Vata et induites par le stress.
– Système reproductif : c’est un excellent aphrodisiaque donnant une bonne qualité de gamètes, en particulier chez l’homme. Il évacue, digère et renouvelle les spermatozoïdes de mauvaise qualité. Il est utilisé pour nombre de problèmes sexuels tels que l’impuissance, l’infertilité ou l’éjaculation précoce.


B

Basilic (Ocium sanctum)

Le basilic a une hauteur de 60 à 120 cm. Les feuilles sont de forme ovale, aux bords lisses ou dentelés selon la variété. Les fleurs sont petites et de couleur violacée et blanchâtre. Elles poussent sur une tige verticale. On la trouve dans la plupart des milieux et partout dans le monde.

Nom sanskrit : Tulasi, Surasa.
Goût/Rasa : piquant, amer.
Qualité/Guna : légère, sèche.
Effet/Virya : chaud.
Améliore Kapha, Vata.
Vipaka : collant.

Utilisations :
– Toux, thumes, grippe
– Problèmes digestifs
– Fièvre
– Longévité
– Perte d’appétit
– Problèmes de peau

Le basilic est une plante qui rafraîchit naturellement l’air et éloigne les insectes. Elle est utilisée en cuisine, spécialement dans les plats italiens, dans la soupe et les sauces accompagnant les pâtes. En Inde, elle est considérée comme une plante sacrée et pousse dans la plupart des maisons. Les Hindous orthodoxes honorent une variété de basilic connue sous le nom de Tulasi, en l’arrosant tous les jours, en offrant des feuilles à Dieu et en tournant autour de la plante quatre fois.


Brahmi (Bacopa monniera + Centella asiatica)

Brahmi est le plus puissant tonique du système nerveux proposé par l’Ayurvéda. L’appellation Brahmi recouvre en fait deux plantes ayurvédiques distinctes, mais aux propriétés voisines : la Centella asiatica, appelée aussi Gotu-kola en Inde, et le Bacopa monnieri. Les deux plantes sont vénérées dans la tradition védique pour leurs effets sur le mental et leur soutien de tout le système nerveux. Elles ont été utilisées des siècles durant pour aider des personnes de tous âges à apprendre et à mémoriser de nouvelles informations. Dans le sud de l’Inde, Brahmi se réfère au Bacopa monnieri tandis que dans le nord de l’Inde, le terme se réfère à la Centella asiatica. De nombreuses préparations portant le nom de Brahmi mélangent à parts égales ces deux plantes connues pour « nourrir » le cerveau. Leur mélange est également utilisé pour restaurer l’équilibre mental et émotionnel. Les deux plantes ont cette capacité étonnante de calmer le mental tout en stimulant en douceur les fonctions cognitives. C’est pourquoi la Caraka Samhita classe Brahmi dans la catégorie des Rasayanas de la conscience qui peuvent être pris tout au long de la vie.

Utilisations :
– Apaise le mental
– Chasse le stress, l’anxiété, la déprime, la dépression
– Equilibre les émotions excessives
– Problèmes digestifs et cutanés liés à un déséquilibre nerveux
– Améliore la mémorisation et les capacités intellectuelles, notamment pour les personnes atteintes des maladies de Parkinson et Alzheimer.
– Antioxydant, meilleure protection contre les radicaux libres.


C

Cannelle (Cinnamomum zeylanicum – Tvaka, Utkata en sanskrit).

La cannelle est l’écorce d’un petit arbre, natif du Sri Lanka et de la région de Singapour. L’Inde est son principal producteur où elle est pousse à plus de 1 500 mètres d’altitude dans la région du Kérala. Les feuilles et l’huile essentielle sont également utilisées. En sanskrit (langue utilisée en Ayurvéda), elle est couramment appelée Tvak qui signifie « la peau », bahougandha « bonne odeur », moukashodhana « qui nettoie la bouche » ou hroudya « bonne pour le cœur ».

Utilisations (usages externes) :
– Réduit la douleur et les inflammations
– En association avec du gingembre, elle calme les maux de tête et stoppe le coryza
– Pacifie les douleurs dentaires
– Clarifie l’haleine
– En friction sur la poitrine, elle arrête les crises d’asthme
– Lutte contre les problèmes d’érection (à utiliser diluée dans de l’huile chaude)
– Traditionnellement utilisée pour désinfecter les piqûres de scorpions

Utilisations (usages internes) :
– Active le feu digestif : la cannelle ouvre l’appétit et aide à digérer. Ajoutée aux plats sucrés, elle les rend plus légers. Elle digère l’ama (résidus non métabolisés encrassant l’organisme), prévient les vomissements, tue les vers intestinaux, stimule les papilles en cas d’absence de goût (rhume) et calme les hémorroïdes.
– Purifie le sang : elle est connue pour augmenter le nombre de leucocytes (globules blancs) chargés, entre autres, de nettoyer le sang des cellules mortes ou infectées et de produire des anticorps.
– Soigne les voies respiratoires : la cannelle est indiquée en cas de rhinite, sinusite, l’asthme et toux. Elle lutte contre la prolifération du bacille de Koch, responsable de la tuberculose. Elle fait partie du Sitopaladi, préparation ayurvédique couramment employée contre tous les problèmes respiratoires (équivalent de notre sirop pour la toux).
– Aphrodisiaque : elle contracte l’utérus ce qui la rend utile en cas de prolapsus ou de manque de tonicité (ex. cure avant et après une maternité). En revanche, il est plus sage d’en éviter la consommation pendant les derniers mois de grossesse (peut déclencher les contractions).


Cardamone (Ela)

Nom botanique: Eletteria cardamomum – Famille: Zingiberaceae – Partie utilisée: Toute la gousse de fruits et les graines
Description :
La cardamome est une plante typique du type gingembre sauf qu’elle est très grande, droite et haute de 4 à 5m. Épaisse, ses rhizomes charnus donnent lieu à ériger des pousses qui portent deux rangées de feuilles en forme de lance-linéaire chacune d’environ 60 cm de long. Les feuilles sont lisses et vertes, foncées dessus, soyeuses et plus pâles au dessous. Elle se rétrécissent en un point aiguë. Les fruits sont à paroi mince, la peau lisse, de forme oblongue, capsules verdâtres d’environ 1 à 2 cm de long. Chacune contient de 15 à 20 graines, brun rougeâtre, aromatiques. Mettre des gousses de cardamome est fréquent dans la cuisine indienne.

Propriétés et actions :
Rasa : Katu (acre), Madhura (douce)
Guna : Laghu (la lumière), Ruksha (sec)
Vipaka : Katu (acre)
Virya : Sheeta (refroidissement)
Doshakarma : calme les Tridosha , surtout Vata et Pitta; Deepana (appétant), Pachana (digestif), Mutrala (diurétique), Vrishya (aphrodisiaque)

Utilisations :
• Utile dans des conditions de vomissements et de nausées.
• Aide contre l’indigestion, l’anorexie et les sensations de brûlure.
• Utile pour le coeur (cardiaque), l’asthme, la toux et une soif excessive.
• Recours effectif contre l’halitose.
• En raison de son effet laxatif doux, il améliore doucement les situations de constipation. Contribue également à la dysurie (brulures digestives douloureuses).


Coriandre (Coriandrum Sativum – Dhanyaka, Kustumbru en sanskrit).

Plante native du bassin méditerranéen, elle est largement produite en Inde à des fins d’exportation. Sa graine possède de multiples vertus : apéritive, digestive, diurétique, hydro-absorbante et bonne pour tous. Cette plante agit sur l’organisme dés sa perception en bouche. Elle doit néanmoins être prise en petite quantité car elle est anaphrodisiaque, c’est-à-dire qu’elle réduit la fertilité et la reproduction des cellules.

Sa spécificité est de réguler la quantité d’eau dans l’ensemble du corps, ce qui en fait une alliée de choix en cas de rétention d’eau, d’ascite, d’eau dans les poumons, d’insuffisance rénale… ou de diarrhée.

Ne pénétrant pas la barrière cutanée, la coriandre ne présente pas d’usage externe.

Utilisations (usages internes) :
– Fait baisser la fièvre
– Apaise la soif
– Calme les sensations de brûlure du système digestif : la coriandre est conseillée en cas d’acidité et d’hyperacidité.
– Arrête et prévient les vomissements
– Soigne l’asthme et la toux
– Tue les vers intestinaux
– Promeut la prise de poids en cas d’émaciation : la coriandre régule la corpulence, c’est-à-dire qu’elle favorisera la prise de poids si le corps en a besoin.
– Guérit les maux du système urinaire : la coriandre peut être utilisée à bon escient dans la plupart des désordres touchant les reins et la vessie tels que les kystes, la cystite ou la polyurie.

La coriandre fraîche est idéale pour calmer la présence excédentaire de chaleur dans l’organisme, ce qui la rend très utile en cas d’insolation ou contre les bouffées de chaleur.


Cumin (Cuminum cyminum – Jiraka, Ajaji en sanskrit).

Il existe 2 variétés de cumin, le noir et le blanc. Celui utilisé en cuisine est le blanc (sa couleur tire en réalité entre le jaune et le gris / brun). Les 2 possèdent des propriétés similaires qu’ils partagent pour beaucoup avec le persil. Bien que largement produit en Inde, le cumin est originaire non pas d’Asie mais du bassin méditerranéen. On retrouve les premières traces de sa consommation en Syrie, quelques 2 000 ans avant J.C..

Il est principalement connu pour ses qualités apéritive et digestive. Il est un formidable transformateur de l’ama ce qui redonne de l’énergie à l’organisme. N’étant pas pénétrant (ne passe pas la barrière cutanée), il ne possède pas d’usages externes.

Utilisations (usages internes) :
– Stimule la production d’enzymes gastriques : le cumin active le feu digestif, réduit les flatulences, arrête les vomissements et la diarrhée. Il absorbe les excédents de liquidités présents dans le système digestif. Il est utile en cas d’indigestion, en tisane après un repas lourd et pour calmer l’aérocolie. Il ne doit pas être utilisé pour les personnes souffrant de brûlures intestinales, d’hyperacidité ou d’ulcère.
– Cardio-stimulant : en activant la circulation sanguine et réduisant le taux de cholestérol, la consommation de cette épice est recommandée en cas de faiblesse cardiaque générée par le stress, le vieillissement ou la qualité du sang pompé. Le cumin est excellent pour les personnes souffrant d’ischémie. – Il est également conseillé en cas d’inflammations pour accélérer l’absorption de la lymphe.
– Tonique de l’utérus : le cumin est, avec le persil et le fenouil, un des meilleurs toniques de l’utérus. Il est traditionnellement utilisé en Inde, en prise interne ou en douche vaginale (décoction), pour soutenir l’utérus après l’accouchement et différencier le début du travail avec de simples contractions. Il est également conseillé pour les problèmes relatifs au lait maternel : il en active la production, le fluidifie et le purifie.
– Soigne la fièvre : le cumin est aussi bon en cas de fièvre. Son infusion permet de réactiver petit à petit le feu digestif (enzymes digestives) affaiblit par sa dispersion dans le corps pour éliminer les résidus présents (d’où l’augmentation de la température).
– Améliore les fonctions cognitives : en régulant le système nerveux et décrassant les canaux de circulation, le cumin accroît les facultés de compréhension ainsi que la perception des stimulus extérieurs.


Curcuma (Curcuma longa – Haridra en sanskrit)

Nom botanique : Curcuma longa – Famille : Zingiberaceae – Nom Français : Turmeric/Curcuma
Description : Une plante herbacée vivace, dont la culture vient à échéance après 9-10 mois quand les feuilles inférieures jaunissent, les rhizomes soigneusement déterrés à la main entre Octobre-Avril et traités par macération bouillante et séchage. Partie utilisée: Rhizome

Propriétés et Actions :
Rasa : Katu (Piquant), Tikta (Amer)
Guna : Ruksha (à sec)
Virya : Ushna (fort)
Vipaka : Katu (Piquant)
Karma : calme les dosha Kapha Vata et augmente Pitta Varnya (rehausse le teint), Kushthaghna (bon pour les troubles de la peau), Raktastambhana (arrête le saignement), Kandughna (réduit les démangeaisons), Vranaropana (aide à la cicatrisation des plaies), Ruchivardhaka (améliore le goût), Lekhana (action de raclage).

Utilisations :
• Un purificateur antiseptique du sang bien connu.
• Il digère ama (toxines)
• Anti-inflammatoire et soulage la douleur.
• utile dans les infections des voies respiratoires supérieures (curcuma + lait).
• Aide dans le diabète (avec miel et Amalaki).
• Empêche l’accumulation de toxines.
• Aide à la digestion des protéines.
• Supporte la fonction du foie et de la vésicule biliaire.
• Aide à l’expulsion des glaires
• Traite les entorses et les enflures.
• Promoteur de teint


D


E


F

Fenouil (Mishreya)

Nom botanique : Foeniculum vulgare – Famille : Ombellifères – Partie utilisée : Fruit, Huile essentielle, Racine
Description :
C’est une tige droite, et herbe aromatique glabre, de 1à 2 m de haut, cultivée et aussi parfois à l’état sauvage. Les fruits mûrissent en Septembre, les tiges coupées peuvent être séchées au soleil. Après séchage, les fruits sont battus dans un chiffon au soleil, nettoyés par vannage et conservés.

Propriétés et actions :
Rasa : Madhura (doux), Katu (acre), Tikta (amer)
Guna : Laghu (lumière), Snigdha (onctueuse)
Virya : Sheeta (froid)
Vipaka : Madhura (doux)
Karma : calme les Tridosha, Deepana (appétant), Pachana (digestif), Hridya (bonne pour le coeur), Anulomana (supprime les gaz), Balya (revigore), Dahaprashmana (calme les sensations de brûlure)

Utilisations :
• Utile contre l’indigestion, l’anorexie, les vomissements, les flatulences et les douleurs abdominales.
• Bon pour la vision et l’intelligence (Medhya rasayana).
• Agit comme aphrodisiaque, appétant et carminatif.
• Utile contre la distension abdominale, la dysenterie.
• Utile contre les brulures d’estomac.
• Bon contre la toux, principalement la toux sèche et l’asthme.
• laxatif doux.


Fenugrec (Methika)

Nom botanique: Trigonellafoenum-graecum – Famille: Papilionaceae – Partie utilisée: graines, feuilles, et plante entière
Description :
C’est une plante originaire de l’Inde et de l’Europe du Sud. C’est une annuelle aromatique, de 30 à 60cm, légèrement ramifiée avec des racines effilées. Les feuilles sont alternées, trifoliolées, lancéolées et dépliées. Les fleurs sont blanchâtres, solitaires à l’aisselle des feuilles. Les gousses des fruits de 8cm, sont en érection quand elles sont jeunes, puis pliées vers le bas avec 10 à 20 graines par gousse. Les graines sont dures, brun jaunâtre et angulaires. Certaines sont oblongues, quelques-unes rhombiques, d’autres pratiquement cubiques, avec un côté d’environ 3 mm. Un sillon profond les divise en deux. On les trouve entières et séchées, ou en poudre jaune terne, ou en graines grillées.

Propriétés et actions :
Rasa: Tikta (amer)
Guna: Snigdha (onctueuse)
Virya: Ushna (chaud)
Vipaka: Katu (acre)
Karma: Allège Vata et Kapha Dosha, Deepana (appétant), Vatanulomana (supprime les gaz), Balya (force intérieure), Vrishya (aphrodisiaque), Shothaghana (atténue les gonflements), stanyajanan (Augmente le lait maternel)

Utilisations :
• Utile contre le diabète et réduit le cholestérol.
• aide à la digestion
• purifie le sang et aide à débusquer les toxines nocives.
• Les graines sont utiles pour l’amélioration de la puissance de la mémoire.
• prévient la perte des cheveux. Les graines, source élevée de protéines sont utiles dans le traitement de la calvitie, l’éclaircissement et la chute des cheveux.
• Elle agit comme un émollient naturel, qui aide à renforcer et hydrate les cheveux.
• elle évite les pellicules et les poux.
• Aide à perdre du poids.
• la poudre est aussi utile contre l’arthrite et d’autres douleurs du corps.
• aide à la prévention des rides, des points noirs, boutons, la sécheresse de la peau et les éruptions cutanées.

Contre-indications :
Il ne devrait pas être consommé en excès, même sous forme de recette de nourriture.
doit être évitée chez les patients souffrant d’hyperacidité.


G

Gingembre (Ardraka)

Nom botanique: Zingiber officinale – Famille: Zingiberaceae – Partie utilisée : Rhizome
(Ardraka est le nom sanskrit pour Gingembre frais et Sunthi pour le gingembre sec)

Description :
Une mince et vivace herbacée, avec un rhizome souterrain, qui atteint 2 m de haut. Les rhizomes très ramifiés ressemblant à la forme d’une main avec des doigts irréguliers, ayant des cicatrices circulaires sur toute leur longueur avec de petites écailles en adhérence.

Propriétés et Actions du Ardraka (gingembre frais) :
Rasa : Katu (acre)
Guna : Guru (lourd), Ruksha (sec), Tikshna (piquant)
Virya : Ushna (chaud/fort)
Vipaka : Katu (acre)
Karma : il calme les dosha Kapha et Vata, Deepana (appétant), Rochaka (stimule le goût), Bhedana (pénétrant)
Propriétés et Actions du Sunthi (gingembre sec) :
Rasa : Katu (acre)
Guna : Laghu (la lumière), Snigdha (onctueuse)
Virya: Ushna (chaud/fort)
Vipaka : Madhura (doux)
Karma : il calme les dosha Kapha et Vata.

Utilisations:
• Le gingembre frais :
Utile contre la nausée, le froid, la dysménorrhée, l’indigestion, les vomissements, les rhumatismes, la dyspepsie, l’anorexie, l’asthme et la bronchite.
• Le gingembre sec :
Digère ama (toxines), et utile contre le syndrome du côlon irritable, l’indigestion, il stimule l’appétit.
Utile dans la gestion de la polyarthrite rhumatoïde et ses complications. Utile dans les troubles respiratoires comme le rhume, la toux, l’asthme et agit comme un expectorant.
Utile dans la gestion des hémorroïdes.
Action laxative douce.


Gokshura (Tribulus terrestris)

Rasa (saveur): doux
Virya (action): rafraîchissant
Vipaka (effet post-digestif): doux
Doshas (constitutions): équilibre vata et pitta.

– Soutient la fonction adéquate du système urinaire et de la prostate
– Favorise la production de fluides adéquate et la fonction correcte du système urogénital
– Soutient une miction saine
– Tonique des reins et du système reproducteur
– Fortifie le système nerveux

Utilisations :
Le Gokshura est un tonique régénérant du système génito-urinaire. Le Gokshura, plante rafraîchissante et nourrissante, apaise les membranes de l’appareil urinaire tout en favorisant une miction saine. Elle soutient la fonction correcte des reins, de la vessie et de la prostate. Elle fortifie le système reproducteur masculin conférant virilité, contrôle et production adéquate de spermes. Chez les femmes, le Gokshura régénère l’utérus et favorise la fertilité. Elle apaise les nerfs, fortifie le corps et équilibre vata et pitta. Le Gokshura s’est montré efficace en cas de dépression.

Indications :
Rétablit la fonction correcte de l’appareil urinaire et de la prostate; peut s’employer contre la dépression.

Contre-indications possibles :
Grossesse, ne pas utiliser pour les enfants de moins de 12 ans; ne pas associer avec les  psychotropes et les antidépresseurs.


Guduchi (Tinospora Cordifolia)

Le Guduchi est considéré comme l’un des meilleurs régénérant en Ayurvéda. Il s’appelle aussi Amrita ou nectar, indiquant l’importance de son action. Tonique nutritif puissant, le Guduchi est l’une des meilleures plantes pour équilibrer pitta. Il a la caractéristique peu commune d’être chauffant tout en éliminant simultanément l’excès de pitta du corps. Cette chaleur brûle les toxines naturelles accumulées et purifient le foie, les reins, les articulations et le sang. Guduchi à apaiser la peau conférant un teint lumineux. En tant que régénérant, le Guduchi tonifie les tissus, augmente l’immunité et favorise la vitalité tout en apaisant l’esprit et en soutenant le système nerveux. Traditionnellement employé pour favoriser la longévité et soutenir la reproduction.

Rasa (saveur): amer, astringent, doux
Virya (action): chauffant
Vipaka (effet post-digestif): doux
Doshas (constitutions): équilibre tous les doshas

Utilisations :
– Soutient le système immunitaire
– Soutient la fonction adéquate du foie et des reins
– Favorise une peau saine et un teint lumineux
– Soutient la digestion et l’équilibre de la flore intestinale


Guggul (Comniphora Mukul)

Le Guggul (prononcez gouggoul) est une résine issue d’un arbre poussant dans les régions tempérées du nord de l’Inde. Le plus utilisé est le guggul noir qui est la forme séchée du guggul frais, originellement vert. Le guggul équilibre les 3 doshas en quantité limitée. Il récure et nettoie l’organisme, ouvre l’appétit, aide à la digestion des aliments et de l’ama, fortifie, régénère, est aphrodisiaque, bon pour les cordes vocales et favorise la guérison des fractures.

Utilisations (usages externes) :
– Réduit douleurs et inflammations
– Diminue tous types d’excroissances (tumeurs, kyste)
– Donne maturation aux abcès
– En massage sec ou avec de l’huile, il réduit la masse graisseuse et équilibre les peaux grasses.

Utilisations (usages internes) :
– Soutient le système nerveux : il est employé dans les problèmes liés à une suractivité du système parasympathique, paralysie et douleurs.
– Active le système digestif : il réduit l’ama et absorbe les liquidités excédentaires qui permettent la prolifération des bactéries. Il est aussi vermifuge.
– Purifie le sang : couramment utilisé pour lutter contre les maladies de peau. Il est recommandé aux personnes souffrant d’ischémie et de phlébite afin de prévenir la formation de caillots et de réduire le niveau de cholestérol.
– Diminue les masses excédentaires : la spécificité du guggul est de liquéfier et d’évacuer de l’intérieur tous types d’excroissances musculaires ou graisseuses. Il est une des meilleures plantes pour lutter contre l’obésité et le surpoids.
– Nettoie le système urinaire : il clarifie les urines chargées et déloge les calculs rénaux. Il est employé en prévention pour les personnes ayant une histoire familiale du diabète.
– Stimule le système reproductif : il nettoie le système reproductif et permet la production de gamètes de qualité. Il est aussi stimulant pour les personnes présentant une baisse chronique de libido. Il aide à l’ovulation.


Girofle (Clous de girofle, Lavanga)

Nom botanique: Syzygiumaromaticum – Famille: Myrtaceae – Partie utilisée : Bourgeon floral
Description :
Un arbre cultivé dans de nombreuses régions du monde et dans une mesure considérable en Inde du Sud: les boutons floraux collectées deux fois par an, dans les mois d’Octobre et Février quand ils changent de couleur du vert au rouge, soigneusement séchés et séparés de leurs pédoncules.

Propriétés et actions :
Rasa: Katu (acre), Tikta (amer)
Guna: Laghu (la lumière), Tikshna (piquant)
Virya: Sheeta (froid)
Vipaka: Katu (acre)
Karma: améliore Pitta et Kapha et la qualité du sang, Deepana (appétant), Pachana (digestif), Ruchya (stimule le goût), Chakshushya (améliore la vision), Mutrajanana (diurétique), Sugandhi (aromatique)

Utilisations:
• Aide contre l’anorexie, l’indigestion et l’halitose.
• Efficace contre les vomissements dus aux nausées du matin au cours de la grossesse.
• Utile contre les douleurs d’estomac et les ballonnements.
• Utile contre le rhume, l’asthme, la toux, tympanites, la bronchite, maux de gorge, hoquet et aide à éliminer Kapha dans la tuberculose.
• son pouvoir rafraîchissant donc antiacide, est utile contre l’hyperacidité et les maux de tête.
• L’application externe de son essence, est utile contre les douleurs articulaires, maux de tête et les maux de dents.


Guduchi, la plante de vie éternelle (Tinospora Cordifolia)

Également connue sous le nom d’Amrouta, ce qui signifie « qui ne meurt jamais » et Jwarari « qui guérit la fièvre », cette plante grimpante indienne est un puissant régénérant utilisé dans la plupart des maladies dégénératives. Elle équilibre les 3 doshas, est fortifiante et hydro-absorbante.

Utilisations (usages externes) : 
N’étant pas pénétrante, cette plante ne possède pas d’indications en usage externe. Elle est seulement utilisée en Pinda Svéda pour nourrir l’organisme via l’absorption cutanée et est l’ingrédient principal de l’huile Amrouta utilisée contre l’arthrite rhumatoïde.

Utilisations (usages internes) :
– Renforce Agni : le guduchi (prononcez goudouchi) augmente la force d’Agni, aide à la conversion des aliments et de l’ama, réduit les sensations de brûlure dans le système digestif, les remontées acides, la soif, les vomissements, arrête la diarrhée et soigne tout type de fièvre.
– Il digère les résidus présents dans l’ensemble de l’organisme, ce qui favorise la vitalité et une bonne immunité. Il rééduque le métabolisme en cas de perturbation.
– Régénérant : il lutte contre le vieillissement de l’organisme ainsi que l’ensemble des maladies dégénératives telles que la maladie de Parkinson ou la sclérose en plaque. Ceci est valable aussi pour les fonctions cérébrales qu’il soutient, ce qui le rend aussi efficace dans les maladies neurologiques (ex- épilepsie).
– Protège les os : le guduchi est une plante de choix pour tous les problèmes dégénératifs touchant les os tels que l’arthrose, l’ostéoporose, l’ostéogenèse, la polyarthrite rhumatoïde. Il aide à la guérison des fractures et fortifie les cheveux, les ongles et les dents.
– Lutte contre l’obésité : le guduchi est intéressant pour réduire le poids sans diminuer la force de l’individu. Il digère la masse graisseuse excédentaire tout en nourrissant l’ensemble de l’organisme.
– Autres indications : très recommandé en cas de goutte, diabète, cholestérol, anémie et vertiges. Il réduit les accumulations de mucosités dans le système respiratoire. Il est aussi aphrodisiaque.


H

Haritaki (Terminalia Chebula)

L’haritaki est un fruit aux centaines d’indications thérapeutiques. Il prend soin du corps tel une mère nourricière et fait partie des plantes sacrées indiennes. À l’instar de l’amalaki, il possède 5 goûts sur 6 mais avec une prédominance de l’astringent. Il équilibre les 3 doshas, les redirige dans leur site de production lorsqu’ils se répandent en excès dans l’organisme, augmente l’espérance de vie et stabilise les effets de l’âge. Hautement nutritif, il enrichit l’ensemble des tissus, fortifie et augmente la vitalité. Il accroît les capacités cognitives et améliore les perceptions sensorielles.

Haritaki réduit la production excessive de doshas lors de la digestion. Il est utile pour équilibrer une alimentation aggravant un ou plusieurs doshas (ex – alimentation lourde et grasse augmentant Kapha). C’est le tonique le plus important de l’Ayurvéda. Il corrige autant la constipation que la diarrhée et régularise toutes les fonctions. C’est l’un des meilleurs réjuvénants pour vata (Rasayana), mais il convient à toutes les constitutions. Il augmente la longévité et on peut le mélanger à d’autres plantes dans tous les troubles chroniques accompagnés de fatigue, de faiblesse et dans les tumeurs.

Utilisations (usages externes) :
– Réduit les inflammations
– Calme la douleur
– Infection de la gorge et plaie (décoction pour nettoyer)

Utilisations (usages internes) :
– Supporte le système digestif : apéritif, digestif, digère l’ama, haritaki réactive Agni en cas d’indigestion, absence de faim, flatulences. Il est un laxatif léger. Très utile en cas de constipation nerveuse (plus encore si frit dans de l’huile de ricin). Il est hydro-absorbant et vermifuge. Il est couramment prescrit pour soigner l’ascite, les varices, les maladies de la rate et calmer les gencives sensibles.
– Circulation sanguine et maladies de peau : haritaki améliore la circulation sanguine, supporte le cœur dans son action de pompage, soigne les maladies de peau et les inflammations / oedèmes.
– Aphrodisiaque : il accroît la fertilité et est régénérant (optimise le potentiel des cellules vivantes). Il supporte l’utérus en cas de maladie ou de grossesse.
– Régule la production d’urine : ainsi que de selles et de sueur. Pris avec du lait, il est efficace contre la dysurie. Il évacue les calculs rénaux.
– Autres indications : intoxication alimentaire, reflux gastro-intestinal, diarrhée, vomissements, émaciation, fièvre chronique, anémie, jaunisse, hépatite, perte de connaissance, infertilité masculine, obésité, diabète, blocage des canaux de circulation, toux, enrouement de la voix, asthme, douleurs musculaires, tétanisation des cuisses, blessures, lassitude, confusion et difficulté de décision, désordres mentaux, problèmes ophtalmiques et maladies liées à une perturbation des 3 doshas (dont une prédominance de Vata et Kapha).


I


J


K


L


M

Menthe (Putiha)

Nom botanique : Mentha spicata – Famille : Labiateae – Nom français : menthe lancéolée – Partie utilisée : Feuilles et huile

Description :
C’est un arbuste annuel ayant une forte odeur. Les feuilles sont tendres et dentelées. La fleur est portée en inflorescence au bout de la tige.

Propriétés et actions :
Rasa : Tikta (amer), Katu (acre)
Guna : Laghu (la lumière), Ruksha (sec), Tikshna (piquante)
Virya : Ushna (chaud et doux)
Vipaka : Katu (acre)
Doshakarma : calme les dosha Vata et Kapha, Deepana (appétant), Rochaka (stimulateur de goût), Vatanulomana (supprime les gaz), Krimighna (vermifuge), Chhardi nigrahana (réduit les vomissements)

Utilisations :
• elle agit comme un apéritif, digestif et rafraîchit la bouche
• elle régule les fonctions urinaires et augmente les menstruations
• Utilisé contre la faiblesse cardiaque, la toux, l’asthme et le hoquet.
• Aide contre la dysurie, l’aménorrhée et la dysménorrhée
• Utile contre la fièvre, les maladies de peau et les empoisonnements.


Moutarde noire (graine, Rajika)

Nom botanique : Brassica juncea – Famille : Crucifereae – Partie utilisée : les graines et l’huile
Description :
C’est un arbuste vivace de 6 à 9 cm high, portant de longues feuilles et des fleurs jaunes qui fleurissent en été. La graine de moutarde est utilisée pour ajouter de la saveur et de la couleur dans les différentes formes de l’huile alimentaire. L’huile extraite des graines est également utilisée comme agent de conservation. La puissance chaude de la moutarde contribue à augmenter les sucs digestifs dans le tractus gastro intestinal.

Propriétés et actions :
Rasa : Katu (acre), Tikta (amer)
Guna : Tikshna (piquante)
Virya : Ushna (chaud)
Vipaka : Katu (acre)
Doshakarma : calme les dosha Kapha et Vata, Deepana (appétant), Pachana (digestif), Raktapittakar (hémorragique) Shoolhar (calme la douleur), Krimighna (vermifuge), Swedajanana (sudorifique), Uttejaka (stimulant)

Utilisations :
• aide contre l’anorexie et l’indigestion.
• aide contre les douleurs abdominales, infestation par le ver et la splénomégalie.
• est utilisée comme un émétique dans le traitement de l’empoisonnement interne.
• En raison de son action sudorifique, elle est utile contre les troubles de la peau.
• la pâte de ses graines peut être appliquée sur la peau en cataplasme contre les coups de froid ou contre les déséquilibres de Vata.
• cataplasme également contre les maux de dos, dans le cas de paralysie, de crampes abdominales, de l’arthrite, etc.

Précautions : l’huile de moutarde noire doit être utilisée avec prudence et sous surveillance médicale.


Muscade (noix)

Elle est le fruit d’un arbre, de 9 à 12 m de haut, poussant en Indonésie. Cet arbre est aussi cultivé en plus petites parcelles en Inde (Kérala et Tamil Nadou), Sri Lanka, Chine et Malaisie. Elle est couramment utilisée pour ouvrir l’appétit, aider à digérer et arrêter la diarrhée. En raison d’effets puissants, elle doit être utilisée en très petite quantité : pas plus d’1g, d’autant plus si fraîche.

Utilisations (usages externes) :
– Réduit et stabilise la douleur et les inflammations
– Diminue les odeurs corporelles et buccales
– Calme le mal de tête (frictions sur les parties douloureuses)
– Réduit le relâchement cutané (peut-être utilisée en massage)
– Combat les problèmes d’érection
– Soigne sinusite, maux de tête et diarrhée chez les bébés (ajoutez de la poudre de gingembre)
– En quantité excessive, elle produit des effets similaires à l’alcool
– Sédative (permet de trouver le sommeil)
– Soulage les douleurs dentaires et des gencives

Utilisations (usages internes) :
– Calme le système nerveux : la noix de muscade est indiquée en cas d’hyperactivité, de tremblements et d’épilepsie.
– Arrête ou provoque la diarrhée : apéritive et digestive, elle active la sécrétion des enzymes et calme la soif. Si prise avec de l’eau à température ambiante, elle arrête la diarrhée et les vomissements (utile en cas de gastro-entérite). En revanche, prise avec une boisson aux propriétés laxatives tel que le lait, elle provoque de la diarrhée mais prévient la fatigue habituellement liée. Elle combat la malabsorption et associée à des plantes laxatives tue les vers intestinaux.
– Somnifère : prise avec du lait, elle induit le sommeil.
– Soigne les troubles du système respiratoire : elle calme la sinusite, le coryza, la toux et l’asthme.
– Combat les mauvaises odeurs : la prise de noix de muscade diminue les mauvaises odeurs émanant de la transpiration, des urines et des selles.
– Puissant aphrodisiaque : par aphrodisiaque, l’Ayurvéda signifie l’ensemble des substances qui augmentent la fertilité. La noix de muscade est à la fois un aphrodisiaque et un stimulant (dans le sens commun du mot aphrodisiaque), combinaison rare. Elle est excellente contre l’éjaculation précoce. Elle aide à l’ovulation et diminue les douleurs liées aux menstruations. 


N

Neem (Azadirachta Indica)

Le neem (prononcez Nime), connu aussi sous le nom de margousier ou de lilas des Indes est un arbre indien. Son écorce est un puissant transformateur des déchets présents dans l’organisme, ce qui lui vaut une réputation de purificateur hors pair. Aussi, employé lorsque cela n’est pas nécessaire ou sur une longue période, il peut s’attaquer aux tissus sains. Une plante à manier avec prudence !

Utilisations (usages externes) :
– Anti-bactérien, insecticide et vermifuge
– Nettoie les plaies et la peau (ex – peau grasse)
– Anti-démangeaisons, il réduit aussi les sécrétions cutanées, les problèmes de peau et la formation de pus
– Réduit les excroissances cutanées (ex – mauvaise cicatrice)
– Lutte contre les pellicules et les poux
– Son jus calme les sensations de brûlure
– Ses feuilles sont utilisées en tampon pour donner maturité aux abcès

Utilisations (usages internes) :
– Stimule le foie : il est indiqué en cas de jaunisse ou d’hépatite.
– Nettoie le sang : il est utile dans toutes les maladies liées à la présence de résidus dans le sang telles que les maladies de peau et les maladies transmissibles par ce biais telle que la syphilis.
– Allié des accouchements : le neem nettoie l’utérus et le vagin en prise interne et douche. Il est utilisé pour aider à l’accouchement du nouveau-né et purifie le lait maternel (ce qui évite l’apparition de maladies de peau chez le bébé).
– Anaphrodisiaque : il réduit la libido et la quantité de gamètes. Un usage inconsidéré pourrait aboutir à l’infertilité.


O


P

Poivre long (Pepper longum)

Originaire d’Inde, le poivre long était autrefois très utilisé dans la cuisine Antique. Il s’agit d’une des premières épices à avoir été importée en Europe et de son nom sanskrit Pippali découle les appellations européennes « poivre », « pepper » et « pfeffer ». C’est une épice puissante qui ne doit pas être prise seule et sur une longue période. Elle est apéritive, aphrodisiaque et régénérante.

Utilisations (usages externes) :
– Réduit les douleurs et les inflammations
– En massage sec pour diminuer la masse graisseuse

Utilisations (usages internes) :
– Supporte Agni : le poivre long augmente Agni et par là même, l’ensemble des agnis (dhatvagni) responsables de la création de chaque tissu (dhatous) à partir du jus alimentaire.
– Régénère les poumons : lorsqu’il est mis à tremper dans du lait, le poivre long ressemble à un poumon. Cette analogie se vérifie car il est en effet employé dans la plupart des désordres du système pulmonaire. Il est efficace contre l’asthme, la toux, les œdèmes pulmonaires et les tumeurs malignes.
– Rajeunit le système sanguin : il est efficace dans toutes les maladies relatives aux vaisseaux, artères et sang et plus encore, si chroniques.
– Purifie l’appareil génital : il est à la fois aphrodisiaque et purifiant. Il évacue et digère les déchets présents dans le système reproductif. Il régule les problèmes de règles et purifie le lait maternel.
– Autres indications : perte de poids, fièvre chronique, vers intestinaux, indigestion, anémie, absence de sensibilité gustative, colique, diabète, varice, arthrite.


Poivre noir

Le poivre noir est avec le sel, les deux seules épices présentes sur nos tables françaises. Il est obtenu à partir d’une baie rouge, parvenue à quasi-maturité, puis fermentée et séchée. C’est principalement de son écorce que vient son piquant. L’Inde, avec le Vietnam, l’Indonésie et le Brésil, fait partie des plus gros producteurs mondiaux.

Utilisations (usages externes) :
– Sensations de froid et frissons (en friction sur les jambes et la plante des pieds)
– Donne maturité aux abcès
– Réduit la masse graisseuse excédentaire
– Calme les inflammations
– Favorise la recoloration de la peau en cas de vitiligo
– Active la repousse capillaire en cas d’alopécie
– Nettoie la gorge en cas d’infection

Utilisations (usages internes) :
– Stimule la sécrétion d’enzymes : ouvre l’appétit et aide à la digestion des aliments. Il réduit la création et l’accumulation de mucosités ainsi que les vers intestinaux. À utiliser en cas d’indigestion, de flatulences, d’absence de sensibilité gustative et de coliques.
– Combat les maladies de peau chroniques : en interne, comme en externe, le poivre nettoie et stimule la peau, le foie et la rate. En Ayurvéda, il est utilisé dans de nombreuses préparations dont Mahamarichadi, très connue et employée pour un large spectre de maladies de peau dont le psoriasis et le vitiligo.
– Purifie le système respiratoire : le poivre liquéfie les mucosités présentent dans les poumons et les bronches, ce qui en facilite l’expectoration. C’est pourquoi la plupart des formulations à destination des asthmatiques sont à base de poivre.
– Remède contre la fièvre : il ouvre les canaux de circulation et fait venir la sudation afin d’évacuer les toxines responsables de la fièvre. Il digère les résidus présents dans le sang et réactive la production d’enzymes gastriques.
– Provoque les règles : le poivre aide à faire venir les règles, notamment en cas d’obstruction des trompes de Fallope. Chez les hommes, il soigne les problèmes d’érection.


Piment rouge (Katuveera)

Nom botanique : Capsicum annum – Famille: Solanacées – Partie utilisée: Fruit
Description :
Il est un arbuste ayant la durée de vie bien connu de 1 an ou plusieurs années. Les feuilles sont ovales avec pointe étroite. Les fruits sont vert lorsque brut et rouge quand déchiré. Les fruits contiennent de nombreuses graines. Il est utilisé comme ingrédient dans la friture principe. Elle est une source de Vitamine C

Propriétés et actions :
Rasa : Katu (acre)
Guna : Laghu (la lumière), Ruksha (sec), Tikshna (piquant)
Virya : Ushna (chaud/fort)
Vipaka : Katu (acre)
Doshakarma : calme les dosha Kapha et Vata, aggrave Pitta, Deepana (appétant), Pachana (digestif), Anulomana (élimine les gaz), Lekhan (action de raclage), Rakta utkleshaka (pollue le sang), Hridyottejaka (stimulant cardiaque), Mutrala (diurétique)

Utilisations :
• aide à la digestion, contre les flatulences et l’anorexie. Agit comme un apéritif et est carminatif mais provoque une sensation de brûlure.
• Utile contre l’arthrose, la polyarthrite rhumatoïde, le délire et l’alcoolisme
• Utile contre la fièvre, l’obésité, à petites doses agit comme diurétique dans la rétention.
• Son application externe aide la lombalgie, la douleur sciatique et les maux de tête.
• Il agit comme stimulant cardiaque et aphrodisiaque

Contre-indications :
• En raison de la puissance à chaud, sa poudre irrite la peau et les muqueuses et peuvent donc causer des dommages au tractus gastro-oesophagien.Chez les personnes Pitta prakriti, il peut produire des complications s’il est pris en excès.
• Il faut utiliser du lait et du ghee pour contrer ses effets nocifs. 


Q


R


S

Safran (Kumkuma)

Nom botanique : Crocus sativus – Famille: Iridaceae – Partie utilisée: les étamines
Description :
C’est un arbuste dont les feuilles partent de la base de la tige et disposées de façon compacte. Les fleurs sont de couleur violette. Sur chaque fleur, il y a 3 étamines de couleur jaune. Les graines : l’ovaire est trilobé et dans chaque lobe se trouvent de nombreuses graines rondes. La tige du gynécée est faite de trois fibres et chaque fibre est un stigmate coloré. Il est appelé Kesar ou safran. Chaque fleur produit trois fibres et vingt fleurs donnent 120mg de safran. La plante fleurit en automne ou en fin de saison hivernale.

Propriétés et actions :
Rasa : Katu (acre), Tikta (amer)
Guna : Snigdha (onctueuse)
Virya : Ushna (chaud)
Vipaka : Katu (acre)
Doshakarma : calme les Tridosha, Deepana (appétant), Pachana (digestif), Rochaka (stimule le goût), Grahi (facilite l’écoulement des fluides), Varnya (activateur de teint), Yakritotejaka (stimulant du foie), Durgandhahar (évite les odeurs), Sweda Janana (sudorifique), Vedana sthapana (calme la douleur), Chhardi nigrahana (atténue l’envie de vomir), Balya (redonne vigueur)

Utilisations :
• utile dans la débilité nerveuse, la migraine, l’arthrite rhumatoïde et les douleurs causées par vata.
• Agit comme un apéritif, digestif et stimulant du foie
• Aide contre la diarrhée et les vomissements.
• Utile contre les troubles de la peau et améliore le teint.
• Utile contre l’impuissance, la dysménorrhée, l’aménorrhée et la fatigue.
• aide contre la variole
• Agir comme un bon rajeunissant depuis les temps anciens.


T

Thym

Herbe méditerranéenne, elle est connue de l’Ayurvéda pour ses propriétés médicinales. Cultivé aussi en Inde, le thym pousse dans la région tempérée de l’Himalaya et dans les Nilgiris (montagnes bleues). Ses vertus purificatrices de l’air et ses bienfaits sur les yeux, notamment pour prévenir la cataracte ou soigner la conjonctivite sont largement employées.

Utilisations (usages externes) :
– En fumigation ou tampon chaud, il soigne le rhume, la toux et le coryza
– Calme les crises d’asthme

Utilisations (usages internes) :
– Stimulant digestif : comme toutes les épices, le thym stimule la sécrétion d’enzymes digestives et de fait, ouvre l’appétit et soutient la digestion des aliments. Il est indiqué en cas de coliques, surtout chez les bébés qui possèdent par nature des intestins fragiles (décoction + sel de roche). Il régule la quantité de liquide dans le système digestif (hydro-absorbant), c’est pourquoi il est conseillé en cas de dysenterie.
– Purifie les voies respiratoires : en plus de nettoyer l’air ambiant (bactéries, énergies), il purifie les poumons et les bronches en cas de toux, d’asthme et d’infection virale touchant la gorge. Il peut être pris sous forme de décoction ou tel quel mélangé à du miel.
– Calme les démangeaisons : en prise interne comme externe (tampon), il réduit les démangeaisons liées à certain type d’irruption cutanée, telle que l’eczéma ou le psoriasis.
– Diminue les inflammations articulaires : symptôme usuel de l’arthrose et de la polyarthrite rhumatoïde, il est utilisé en décoction et application externe.
– Nettoie la vessie et l’utérus : le thym clarifie les urines chargées (ex – présence d’albumine). Il est également un tonique de l’utérus et peut être utilisé en douche en cas d’infection.


Tulasi (ocinum sanctum), basilic sacré

Le Tulasi (Basilic sacré) est connu comme la “Reine des Plantes”. Il réduit le stress, améliore la résistance, stimule l’immunité et fournit un apport important d’antioxydants et de nutriments. Le Tulasi facilite le travail des poumons, de par son action antimicrobienne, anti-inflammatoire et ses propriétés expectorantes.

L’extrait de Tulasi est utilisé traditionnellement en médecine ayurvédique sous différentes formes pour aider notre corps à s’adapter au stress : tisane, poudre sèche, feuilles fraîches ou mélangé avec du ghee (beurre clarifié).

Car l’un des composants actifs du Tulasi est l’eugénol, une huile utilisée en médecine pour ses propriétés antiseptiques et analgésiques.  Elle agit sur le système immunitaire, cardiovasculaire, gastrique, urinaire ainsi que sur le système nerveux central. L’eugénol a également un effet protecteur sur le foie, le cœur et le sang.

La feuille de Tulasi a également de puissants effets adaptogènes : elle calme les nerfs. La poudre extraite de la racine de Tulasi aide à réduire le niveau de cortisol, l’hormone principale sécrétée à partir du cholestérol.

Enfin l’huile essentielle extraite de Tulasi est, elle, surtout employée à des fins médicinales dans des cosmétiques à base de plantes, notamment contre l’irritation du cuir chevelu, l’acné et les produits anti-âge.


U


V


W


X


Y


Z